Le miel, propolis, pollen et geler royal

Miel 

 

Dans notre alimentation, nous avons tous besoin de graisse et de sucre comme source de chaleur pour notre machine vivante.C'est l'énergie pour nos muscles. Le pain et les patates sont aussi des source de sucre. Saviez-vous que l' amidon ressemble au sucre au point de vue chimique?

C' est dans la nature et plus particulièrement aux fleurs qui on le mérite de la production de ces précieux aliments de la ruche. Les abeilles et autres insectes pollinisateurs, attirées par ce délicieux nectar, représentent par leur action la reproduction de plus de 80 % des espèces végétales.  Autour de l'orifice buccal des abeilles, des bourdons et des papillons se dresse une trompe mobile, grâce à laquelle il peuvent sucer la liqueur sucrée enfouie au fond des tubes floraux. Les abeilles font l'épuration de ce précieux aliment, le miel. Une ouvrière doit visiter quelque 1000 à 1500 fleurs de trèfle pour remplir son estomac une seule fois et elle devrait le remplir et le vider quelque soixante fois et pour pour avoir un dé à coudre de nectar.

 

Composition du miel

  • 80% de glucides (fructose + glucose)
  • Eau
  • Très peu de protides et lipides
  • Vitamine B
  • Enzymes.

Le miel participe au bon fonctionnement du système digestif. Il a un effet prébiotique à cause des glucides non digéré qui servent de nourriture à la bonne flore intestinal. Le miel contient des flavonoïdes qui sont des antioxydants qui permet la prévention des maladie comme le cancer, les maladie cardio-vasculaire et les maladie neuro-dégénérative.  Les miel les plus foncé sont plus riche en antioxydant.

Référence :

http://www.mdpi.com/1420-3049/19/2/2497/htm

Quels sont les bienfaits du miel?

  • Excellent antiseptique, il était utilisé autrefois pour la guérison des infections ou encore pour accélérer la cicatrisation (sur les brûlures et blessures). Certains hôpitaux l’utilisent encore pour favoriser la cicatrisation après les opérations.
  • Il possède une haute valeur énergétique, et des sucres facilement assimilables (bons sucres). On peut remplacer le sucre blanc dans les recettes par du miel.
  • Le miel aide également à la digestion.
  • Le miel entre de plus dans la fabrication de plusieurs produits de beauté.
  • Il aide à contrer la mauvaise haleine.

Quels sont les différents types de miel que l’on retrouve au Québec?

  • Trèfle
  • Fleurs sauvages
  • Bleuet
  • Framboisier
  • Verge d’or
  • Tilleul
  • Pommier
  • Sarrasin
  • Pissenlit

Propolis

 

La propolis est un enduit fabriqué à partir de sécrétion des abeilles mélangé au substance qu'elle recueil sur les végétaux comme la résine sur les écorce d'arbre et sur les bourgeons. Les abeilles utilisent la propolis comme mortier pour l'étanchéité et l'isolation de la ruche. Elles s'en servent également comme traitement antiseptique avant la ponte de la reine et aussi pour momifier les prédateurs trop lourds pour être évacués de la ruche.

Bien-fait de la propolis

Il existe très peu d'étude sur la propolis. Elle serait très efficace comme antiseptique local, comme pour les maux de gorge et tout les problème relié à la bouche. L’effet qui est le plus documenté est lorsqu'elle est utilisé contre les infections respiratoires. C'est du au fait qu'elle est riche en flavonoïde qui est également présent dans le miel. La propolis à également un effet sur l'immunité.

Récolte de la propolis

La propolis est récolté à l'aide de grille à propolis que les abeilles remplissent pour boucher les trous de grille. Elle est ensuite placé au congélateur ce qui la rend cassante et permet ainsi de la sortir facilement de la grille. Elle peut également être récolté en grattant les cadres et l'intérieur de la ruche.

Il est fondamentale d'acheter la propolis qui est récolté dans un endroit où les abeilles sont dans un milieux naturel. Car si jamais elles n'ont pas d'arbres ou de bourgeons à leurs disposition, elle utiliserons des goudrons ou des huiles minéral pour calfeutrer leur ruche.

Pollen

 

Le pollen est l'autre nourriture des abeilles. Le pollen provient de l'élément mâle des fleurs produit par les étamines, récolté par les abeilles. Il sert à la fécondation des fleurs. La confection des pelotes reste assez complexe. C'est grâce à l’incorporation d’une petite quantité de miel apportée de la ruche ou de nectar prélevé directement sur la plane butinée ainsi que de la salive que l'abeille réussie à faire la pelote. Le miel  apporte essentiellement des glucide et donc le pollen doit apporter tout les autres nutriment aux abeilles. Certains pollens contiennent jusqu'à 17% de rutine, ce qui est énorme et procure une vertu des plus précieuses.

Des expériences ont démontré que des souris ou des rats nourris uniquement avec du pollen , se développent et se multiplient facilement. Le pollen est donc un aliment complet.

Composition du pollen

La composition exacte varie selon les lieux de butinage des abeilles. La composition du pollen varie d'une fleurs à l'autre.

Il contient :

  •  Glucides 35%
  •  Antibiotiques
  •  Diverses enzymes
  •  Lipides 5%
  •  Minéraux : calcium, chlore, cuivre, fer, magnésium, manganèse,phosphore, potassium, silicium, soufre
  • Protéines 20% et acides aminés essentiels
  •  Vitamines du groupe B en grande quantité (vitamine B2, B3, B5, B6, B8,B9 et B12)
    - Vitamines A, C, D et E en quantité plus faible
  •  Bêtacarotènes
  •  Insaponifiables végétaux
  •  Phytostérols

Propriété du pollen

  • Stimulant général
  •  Fortifiant
  •  Euphorisant
  •  Reconstituant
  •  Rééquilibrant fonctionnel

Ainsi, le pollen d'abeille permet de
- Lutter contre la fatigue physique et intellectuelle
- Améliorer les performances physiques
- Améliorer la mémoire chez les personnes âgées
- Aider à la convalescence
- Stimuler l'immunité et prévenir les infections
- Stimuler l'appétit et permettre une prise de poids
- Traiter la constipation

Posologie

La dose quotidienne est de 1 c. à café pour un enfant et une c. à soupe pour un adulte. Ces doses peuvent être doublées si nécessaire. On peut alors prendre une dose le matin et une autre le soir.

On le consomme à la cuillère, sec, dans de l'eau ou du thé, Idéalement avec un fruit. On peut également le mélanger avec du miel qui s'accorde très bien avec le pollen.

Le venin d'abeille

 

Le venin est sécrété par une glande spéciale que possèdent certains animaux
comme certaines araignées, scorpions, serpents et mêmes certains animaux vivant sous
l’eau… Chez les abeilles, l'aiguillon est constitué de ce qu’on appelle des barbelures, ce
qui empêche l'insecte de le retirer de la cible. Ainsi, lors d'une piqûre, l'ensemble de
l'appareil venimeux est abandonné, et l'abeille meurt. Le venin continue tout de même à
être évacué du réservoir.
Dans une colonie d’abeilles domestiques, les ouvrières sont là pour assurer le bon
fonctionnement et la défense de la colonie. Si plusieurs ouvrières meurent après avoir
piquées, cela n’est pas très grave, car la colonie sera sauvée et l’espèce survivra. Le
sacrifice chez ces animaux sociaux fait partie de leur mission.

Jusqu'à présent, les études menées sur les animaux et les autres études d'essai
suggèrent que le venin d'abeille peut avoir une certaine capacité à diminuer la douleur et
l'inflammation de l'arthrite. En 1988, les chercheurs de l'Université Aristotélicienne de
Thessalonique en Grèce ont signalé que les piqûres d'abeilles avait grandement ralenti la
progression de l'arthrite chez le rat. Les scientifiques grecs, ainsi que des chercheurs de
l'Hôpital général de Montréal, ont également signalé que le venin ralentit la production
d'interleukine-1, un composé qui joue un rôle prééminent dans la réponse inflammatoire
du corps aux infections, douleur et l'inflammation arthritique. Des études plus récentes en
Corée du Sud ont révélé comment le melittin - un composé important dans le venin
d'abeille - bloque l’inflammation. Leur étude a montré des effets antiarthritiques
significatifs chez les souris. Une équipe de chercheurs de l’université de l’Illinois dirigée
par le Pr Pan Dipanjan est parvenue à bloquer la multiplication de cellules cancéreuses en
injectant du venin d’abeille dans des cellules en culture. Plus précisément, ils se sont
servis des toxines du venin qui contiennent une protéine, la mélittine, capable de se fixer
aux membranes des cellules cancéreuses et d’agir ainsi comme agent tumoral. Leurs
travaux ont été présentés sur le site de l'American Chemical Society.

 

 

 

1 Comment

  1. good article very hopeful

leave your reply