La Reine

L'influence de la reine

Chez les insectes sociaux, la reine désigne la ou les femelles d'une colonie qui a ou ont la capacité de se reproduire et ainsi pondre des œufs.  Toutes les races d'abeilles n’ont pas forcément de reine. Ainsi, les abeilles solitaires qui ne vivent pas en ruches n’ont en général pas de reine.
Dans une colonies où on dénombre entre 40 000 et 70 000 abeilles, soit l’équivalent de la population d'une ville...  La reine est la seule femelle qui soit complètement développée, la seule abeille à ponde des œufs dans des circonstances normales. Une reine peut pondre jusqu'à 1 000 œufs par jours lorsque tout les éléments sont réunis; l'espace suffisant pour pondre, la chaleurs, la nourriture abondante, un nombres d'ouvrière minimum. Au bout de quelques années (4-5 ans), une reine devient stérile et ne produit plus d’ouvrières, elle pondra alors que des mâles. Une nouvelle reine doit alors prendre la place de l’ancienne pour continuer à faire vivre la colonie. La reine pond des œufs fécondés qui donneront naissance à des femelles (ouvrières) uniquement, et des œufs non fécondés qui donneront seulement naissance à des mâles. Les mâle sont pondu dans des alvéoles plus grosses.
Vous l'avez compris, sans une reine, c'est toute la colonie qui est condamnée. Il est possible qu'une nouvelle jeune reine prennent place si elle est trop vielle ou lorsque la reine est été moins bien fécondée au départ. Lorsque la reine émet moins de phéromone dans la ruche (par une intervention humaine ou naturellement), la colonie fera des cellule royale. Par contre, dans le cas ou cette nouvelle reine se faisait mangé par un oiseau ou se fait surprendre par une mauvaise météo ou tout simplement elle se trompe de ruche... La colonie n'ayant plus de larve à élever, est condamnée. Il faudra alors qu' un apiculteurs intervient rapidement. L'apiculteur peut alors introduire un cadre avec des œufs, une reine prête à pondre ou encore mieux ... les deux!  Dès lors qu’une colonie se retrouve orpheline, les ouvrières s'occupent de nourrir quelques cellules à la gelée royale. À partir de l’œuf, il faut compter 16 jours avant que la nouvelle reine sorte de la cellule royal. Une fois au monde, les ovaires  la reine  finiront leurs développement et elle sera prête à faire  les voles nuptiale. L'accouplement requière d'environ 18 mâles âgés d'environ 14 jours/ reines à accoupler.Pendant les trois premiers jours de leur vie les reines vierges ne peuvent pas voler.Du 5ème au 15ème jour après sa naissance, par temps favorable la reine effectue un ou plusieurs vols de repérage puis d'accouplement.
Seule une reine peut être fécondée par des mâles. L'accouplement n'a lieu qu'une seule fois mais les sorties peuvent s’échelonner sur plusieurs jours et permet à la reine des abeilles de faire le plein de spermatozoïdes. Le vol nuptial demande une température avoisinant au moins 17°C et un temps relativement clément. Les reines sortent généralement entre 12 H et 16 H et le plus souvent vers 14 H. La reine se fait féconder par plusieurs mâles jusqu’à ce que sa spermathèque soit correctement remplie.
Les phéromones sont au cœur de tout ce processus. Le moment de la fécondation venue, les abeilles mâles secrètent une phéromone sexuelle attirant inexorablement les reines vers le lieu défini. Mais les faux-bourdon ne s'accouplent pas avec n'importe quelle abeille. Il faut une reine. Lors du vol nuptial, cette dernière secrète une quantité suffisante de phoromones. Ces phéromones sexuelles attireront les faux-bourdons qui engageront la course-poursuite pour féconder la reine. Après le vol nuptial la reine revient à la ruche en portant parfois à l’extrémité de son abdomen, les organes génitaux d’un mâle. En effet les mâles meurent après la copulation puisqu’ils perdent leur sexe. Les spermatozoïdes vont se loger dans la spermathèque de la reine. Cette réserve assurera la fécondation des ovules pendant toute la vie de la reine.

 

Pourquoi élever des reines ?

 

Pour répondre à la forte demande en pollinisation, il est nécessaire de multiplier les colonies et d’intégrer une reine pour chaque nouvelle colonie. De plus, il est fortement conseillé de changer les reines à tous les trois ans pour plusieurs raisons :

  • Augmente les chances de succès lors de l’hivernement.
  • Permet une meilleure production de miel.
  • Diminue le risque de maladies (une colonie forte est moins sujette aux maladies).

Les apiculteurs peuvent faire leur propre élevage mais ils sont peu tentés de le faire pour plusieurs raisons :

  • Par manque de temps. Les apiculteurs qui font de la pollinisation, voyagent les ruches dans les bleuetières ou autres cultures. Les horaires irréguliers et les voyages de nuits sont épuisants. Il est pratiquement impossible de considérer l’élevage.
  • Le lieu. Il est préférable d’être isolé des apiculteurs commerciaux, pour améliorer la génétique et limiter les risques de maladies. Il est également préférable d’être dans un endroit plus boisé, ce qui permet une plus grande abondance de pollen.
  • Avoir une abondance de mâles (faux-bourdon). Pour une raison de performance les apiculteurs veulent le moins de faux-bourdons possibles, car ils ne butinent pas et ne produisent donc pas de miel, mais ils en consomment. De plus il contribue à augmenter le nombre de varroas dans la colonie.
  • Par minutie. Le greffage demande de la précision, d’avoir une bonne vision et d’être rigoureux. Les délais sont primordiaux en élevage. Il est donc conseillé de ne pas s’éparpiller pendant la courte saison de production.
  • Pour gagner du temps. Une reine achetée commence à pondre immédiatement. En introduisant une reine en ponte, l'essaim se relancera directement, alors que si on le fait élever à partir d'œufs, il faudra près d'un mois pour que la reine commence à pondre. Pendant ce temps, les abeilles de l'essaim auront vieilli et la reine peut se faire mal féconder ou mourir, ce qui condamne la colonie qui n'aura plus d'œufs pour élever une nouvelle reine.
  • Pour  renouveler le patrimoine génétique de son cheptel. Les apiculteurs aiment acheter des reines de ceux qui se spécialisent dans le domaine.
Pour un producteur, le coût d'une reine est rentabilisé rapidement en miel et en temps car une reine fécondé se met à pondre en quelques  heures. L’élevage de reines est une spécialisation à l’intérieur du domaine apicole comme la production de miel, la pollinisation, la fabrication de matériel apicole et la transformation des produits de l’apiculture. Chaque spécialisation fait nécessairement du miel, mais en moins grosse quantité que celui qui est spécialisé à la production de miel.

 

Pas de commentaire.

leave your reply